Si Linked In est maintenant bien connu des sociétés, dirigeants, cadres et employés, il n’en reste pas moins, souvent mal utilisé.

D’abord, parce que, pour beaucoup, «on y est parce qu’il fallait y être», ou encore on constate parfois une crainte découlant de l’amalgame entre des créneaux du type facebook, voire – et parfois cette crainte peut être justifiée – la peur d’une contrainte chronophage.

Probablement envoyez vous tous les mois soit une news-letter, soit un communiqué de presse. Que vous soyez dans une logique B to B ou B to C, c’est une manière d’informer vos clients et vos prospects.

Cette information n’a nul besoin d’être commerciale pour être partagée sur Linked In. Le paradoxe, c’est que, à contrario, moins elle sera (directement) commerciale et plus elle sera porteuse.

Reseau

Pourquoi ?

Parce que partager une information technique va vous positionner comme un référent, voire comme un expert. Les profils de linked in sont d’ailleurs jaugés à l’aune de l’expertise : plus vous publiez et plus le système vous référence comme un expert, voir «expert absolu», vocable pompeux s’il en est.

A contrario, arrivez avec une démarche par trop commerciale, avec laquelle on va « vous voir venir de loin » pour placer votre produit et l’a priori sera négatif…la lecture ne sera pas entamée.
Relayer votre texte – publié par ailleurs – sur linked in vous coûtera tout au plus un copier-coller, mais il augmentera votre visibilité sur ce réseau, participera à fidéliser vos lecteurs (qui, en l’occurrence, sont  – aussi – vos prospects ou vos partenaires potentiels). Enfin, selon les liens qui seront réalisés avec votre site internet, ceci peut également participer à son référencement..

Tags

| | | | |