fbpx

All posts in Réseaux Sociaux

Vous+Chatbot+A.I. = Molly

Une rencontre entre vous, un chatbot, de l’A.I. et vos profils en ligne : Molly veut utiliser votre présence en ligne pour créer une base de connaissances automatisée

C’est parfois frustrant de poser une question à un ami – “quel est ton restaurant préféré à Paris” ou “quels voyages avez-vous réalisés cette année  ?”- sachant que ces réponses spécifiques sont certainement déjà accessibles sur les médias sociaux?

Le problème est que personne ne veut passer une heure à scruter les pages de médias sociaux de ses amis (ou pire, les surveiller 24 heures sur 24, 7 jours sur 7), alors nous finissons par leur demander directement.

Molly veut aller à la rencontre de ce “besoin” . Cette Start Up  – dont le nom si proche de celui de la première brebis clonée n’est probablement pas une coïncidence – veut rendre ce genre d’information plus facilement accessible, principalement en ratissant les informations postées sur vos différents profils en ligne et en les rendant disponibles dans un emplacement central. La start-up a été fondée par Chris Messina, Esther Crawford et Ethan Sutin pendant l’été, et fait maintenant partie du lot Winter ’18 de Y Combinator.

Finalement, cette information peut être rendue disponible via une compétence Alexa ou un chatbot, de sorte que vous pourriez théoriquement dire: «Je veux dîner avec Kylie ce soir, choisir un restaurant que nous avons tous les deux pas été, mais où nos préférences individuelles  respectives suggèrent que nous allions ».

Si une base de données automatisée peut supprimer le travail de réponse à ces questions de base (qui ont déjà une réponse si vous savez seulement où chercher), vous aurez plus de temps à interagir et à passer ensemble.

Bien sûr, en raison des contraintes de traitement du langage naturel et du temps de formation du modèle d’apprentissage automatique, cette vision complète nécessitera quelques années, selon Messina. Mais il faut bien commencer quelque part, donc la première itération de Molly est une fonctionnalité AMA (demandez-moi n’importe quoi) où le public peut trouver des réponses sur une certaine personne, avec des réponses provenant d’une grande variété de sources telles que Medium, Twitter et Instagram .

#Hashtag : trucs et astuces pour s'en servir

Si le sigle # ou dièse (en français dans le texte) a été popularisé il y a peu par les réseaux sociaux, il existe cependant de longue date. En effet, on l’utilise déjà en solfège depuis de nombreuses années mais on le retrouve aussi sur les cadrans téléphoniques, encore dans leur version “analogique” ou “mécanique”.

Téléphone à cadran avec dièse

Le Dièse était sur le téléphone à cadran

Le symbole # connaît une nouvelle vie grâce à twitter. Le système aux messages limités à 140 caractères l’a utilisé pour signaler des mots-clés ou des sujets dans un Tweet. Il est ainsi activé par les utilisateurs de Twitter comme moyen permettant de catégoriser les messages sur base de mots clés directement accolés derrière ce sigle # dièse, désormais appelé hashtag dans le jargon anglophone de twitter.

Les utilisateurs emploient ces hashtags avant un mot-clé ou une succession de mots (sans espace ou autre signe de ponctuation) de leurs tweets. Ils peuvent ainsi catégoriser ces Tweets, ce qui permet de les afficher plus facilement dans les recherches Twitter.

Si vous cliquez sur un mot contenant un hashtag, cela vous permettra d’afficher tous les autres Tweets qui comportent ce mot-clé,avec leur hashtag.

Vous pouvez insérer des hashtags à n’importe quel endroit d’un tweet : au début, au milieu ou à la fin.

Les hashtags les plus populaires couvrent souvent des sujets tendances. Les événements peuvent également avoir leur hashtag, on trouve aussi  des émissions de televisions, comme, par exemple #onpc , #sochi , #map2015 #map

Exemple avec twitter et le hashtag #FF. Les utilisateurs ont créé cette abréviation pour signifier “Follow Friday”, une tradition hebdomadaire par laquelle les utilisateurs recommandent des membres que d’autres membres devraient suivre sur Twitter. Vous en verrez donc chaque… vendredi.

Là où ça devient vraiment intéressant, c’est que le hashtag, aujourd’hui, est utilisé sur d’autres réseaux sociaux comme Facebook et Google+. On y trouvera donc aussi des hashtags comme #jobs #fashion #food ou #voyage pour n’en prendre que quelques exemples parmi les plus courants.

L’intérêt est qu’un même message, partagé sur plusieurs réseaux sociaux va pouvoir intégrer la même structure avec les mêmes mots clés-hashtags. On n’oubliera cependant pas, alors, de placer ceux-ci dans les 140 premiers caractères si la diffusion se fait aussi via twitter.

trucs et astuces hastgag

trucs et astuces hastgag

 

Pour utiliser correctement les hashtags :

Si vous insérez un hashtag dans un Tweet sur un compte public, toute personne recherchant cet hashtag pourra trouver votre Tweet

Ne spammez pas avec des hashtags. N’insérez pas trop de hashtags dans un même message (Les bonnes pratiques recommandent de ne pas utiliser plus de trois hashtags par message). Plus naturel est votre hashtag et plus fluide sera son insertion, de plus, si vous le placez dans la phrase, devant un mot qui la compose, vous gagnez de la place.

N’utilisez des hashtags que dans les Tweets correspondant au sujet.

 

 

Veille :

N’oubliez pas que si vous utilisez les hastags pour catégoriser les messages que vous envoyez (quelle que soit la plateforme, Twtitter, Google ou Facebook,…), c’est également valable dans le sens inverse.

En effet, pour votre veille, rien de tel que d’utiliser les hashags; vous chercher des infos sur le tourisme ? Tapez #tourisme. Des infos sur l’utilisation du mobile dans le marketing touristique ? C’est la combinaison des mots #tourisme #marketing #mobile.

Les hashtags sont aussi une excellente manière de se composer un portfolio d’éléments bibliographiques pour une étude de marché par exemple. Des liens et des posts faciles à garder dans Google Keep par exemple.

#Hashtag : trucs et astuces pour s’en servir

Si le sigle # ou dièse (en français dans le texte) a été popularisé il y a peu par les réseaux sociaux, il existe cependant de longue date. En effet, on l’utilise déjà en solfège depuis de nombreuses années mais on le retrouve aussi sur les cadrans téléphoniques, encore dans leur version “analogique” ou “mécanique”.

Téléphone à cadran avec dièse

Le Dièse était sur le téléphone à cadran

Le symbole # connaît une nouvelle vie grâce à twitter. Le système aux messages limités à 140 caractères l’a utilisé pour signaler des mots-clés ou des sujets dans un Tweet. Il est ainsi activé par les utilisateurs de Twitter comme moyen permettant de catégoriser les messages sur base de mots clés directement accolés derrière ce sigle # dièse, désormais appelé hashtag dans le jargon anglophone de twitter.

Les utilisateurs emploient ces hashtags avant un mot-clé ou une succession de mots (sans espace ou autre signe de ponctuation) de leurs tweets. Ils peuvent ainsi catégoriser ces Tweets, ce qui permet de les afficher plus facilement dans les recherches Twitter.

Si vous cliquez sur un mot contenant un hashtag, cela vous permettra d’afficher tous les autres Tweets qui comportent ce mot-clé,avec leur hashtag.

Vous pouvez insérer des hashtags à n’importe quel endroit d’un tweet : au début, au milieu ou à la fin.

Les hashtags les plus populaires couvrent souvent des sujets tendances. Les événements peuvent également avoir leur hashtag, on trouve aussi  des émissions de televisions, comme, par exemple #onpc , #sochi , #map2015 #map

Exemple avec twitter et le hashtag #FF. Les utilisateurs ont créé cette abréviation pour signifier “Follow Friday”, une tradition hebdomadaire par laquelle les utilisateurs recommandent des membres que d’autres membres devraient suivre sur Twitter. Vous en verrez donc chaque… vendredi.

Là où ça devient vraiment intéressant, c’est que le hashtag, aujourd’hui, est utilisé sur d’autres réseaux sociaux comme Facebook et Google+. On y trouvera donc aussi des hashtags comme #jobs #fashion #food ou #voyage pour n’en prendre que quelques exemples parmi les plus courants.

L’intérêt est qu’un même message, partagé sur plusieurs réseaux sociaux va pouvoir intégrer la même structure avec les mêmes mots clés-hashtags. On n’oubliera cependant pas, alors, de placer ceux-ci dans les 140 premiers caractères si la diffusion se fait aussi via twitter.

trucs et astuces hastgag

trucs et astuces hastgag

 

Pour utiliser correctement les hashtags :

Si vous insérez un hashtag dans un Tweet sur un compte public, toute personne recherchant cet hashtag pourra trouver votre Tweet

Ne spammez pas avec des hashtags. N’insérez pas trop de hashtags dans un même message (Les bonnes pratiques recommandent de ne pas utiliser plus de trois hashtags par message). Plus naturel est votre hashtag et plus fluide sera son insertion, de plus, si vous le placez dans la phrase, devant un mot qui la compose, vous gagnez de la place.

N’utilisez des hashtags que dans les Tweets correspondant au sujet.

 

 

Veille :

N’oubliez pas que si vous utilisez les hastags pour catégoriser les messages que vous envoyez (quelle que soit la plateforme, Twtitter, Google ou Facebook,…), c’est également valable dans le sens inverse.

En effet, pour votre veille, rien de tel que d’utiliser les hashags; vous chercher des infos sur le tourisme ? Tapez #tourisme. Des infos sur l’utilisation du mobile dans le marketing touristique ? C’est la combinaison des mots #tourisme #marketing #mobile.

Les hashtags sont aussi une excellente manière de se composer un portfolio d’éléments bibliographiques pour une étude de marché par exemple. Des liens et des posts faciles à garder dans Google Keep par exemple.

Réseaux sociaux : un profil n'est pas une page …

Les réseaux sociaux ont leurs règles de fonctionnement quant aux échanges et à leur modération, certaines sont tacites.

Plus explicites sont les normes établies pour créer pages et profils.
Pourtant, il arrive encore à un grand nombre d’utilisateurs d’oublier certaines d’entre-elles pourtant éditées par ces réseaux.

 

Réseaux sociaux : un profil n’est pas une page …

Un profil est lié à une personne, contrairement à la page qui, elle, est liée à un lieu, une entreprise, un événement, un groupe ou une association.

Cette différence est bien compréhensible, comme pour la Presse écrite, il y a pour les contenus des pages, un éditeur responsable. Cet éditeur responsable, comme son nom l’indique, est responsable de ce qui sera publié sur la page.

Cette séparation nette « éditeur/contenu » est tout à fait basique , c’est d’ailleurs pour cela qu’on retrouve celle-ci en presse télévisée, en Presse écrite, mais aussi, sur les réseaux sociaux comme Facebook, Google+ et Linked in.

La page, elle, ne peut en aucun cas concerner une personne. Evidemment, l’exception qui confirme la règle vient avec les célébrités et les personnages illustres. Ils peuvent effectivement avoir leur page … mais alors elle aura été créée par une personne, un profil qui ne sera pas forcément la célébrité a qui est dédié la page.

Dans la plupart de ces cas, alors,  c’est un Community Manager qui crée la page et la gère, un peut comme pour une marque ou un produit de consommation. La personne qui a une page est  alors proche du produit quant à son marketing.

Car l’intérêt du système, c’est de pouvoir utiliser les outils marketing que ces réseaux sociaux ont d’ailleurs développés. Des outils spécifiques. Ainsi il vous sera impossible de trouver les mêmes outils statistiques sur votre profil que sur une page.

Ces outils constituent une aide précieuse lorsque l’on veut gérer sa page, qu’il s’agisse de statistiques de fréquentation, de profilage des visiteurs, des posts qui ont connu le plus de succès ou des meilleures plages de diffusion, par exemple.

Autre point fondamental : les gestionnaires de ces réseaux sociaux auront probablement l’idée – un jour – de faire respecter cette répartition/différenciation… raison de plus que pour bien séparer les deux…Dans le cas contraire, il y a un risque, peut-être, que votre « profil » qui n’en est pas un disparaisse.

Twitter ?!? Quelques infos d'introduction …

Voici  un exemple de ce que l’on peut lire comme définition de twitter sur la toile :

Le site Twitter est un service de micro-blogging. Cet outil de réseau social permet d’envoyer des messages de 140 caractères maximum à partir de son espace membre. A l’inverse, vous pouvez consulter les messages des personnes que vous suivez. Cet outil de réseau social permet d’améliorer la communication, cela devient en quelque sorte un média social.

(info webmaster)

Twitter est alors un site utile sur différents niveaux. Il peut être utilisé par des passionnés d’informatique pour effectuer de la veille technologique, par des entreprises pour communiquer, par des célébrités pour informer leurs fans …

Quand on me demande de définir ce qu’est twitter, je ne réponds pas forcément en parlant de « Micro-Blogging »..

Le responsable d’entreprise, quelque soit son âge, peut s’intéresser à ces nouveaux outils d’e-communication sans pour autant avoir intégré le language  propre au « Geek ».

Vous aurez probablement noté que je distingue e-communication et communication. Tout simplement, non pas que je dresse une barrière entre deux mondes mais il est important de lier ces nouveaux outils à la sphère internet, mais aussi, et surtout de rappeler l’interactivité propre aux canaux e-com.

Pour faire passer l’info de façon pédagogique, j’ai tendance à parler de « sms de l’internet », ce à quoi j’ajoute l’interactivité évoquée ci-avant mais aussi la possibilité de veille ou de collecte d’information offerte par Twitter.

En effet, une bonne utilisation des hashtags peut constituer une sorte « d’alarme » sur certains mots clés (comme le propose d’ailleurs Google) mais aussi un façon de collecter du contenu pour se composer une sorte de bulletin ou de news-letter thématique (ce que propose Paper.li)

N’oublions pas que tweeter s’est essentiellement répandu grâce et pour les smartphones, les envois de tweets gagneront à être liés ou à renvoyer vers du contenu lisible autant sur des smartphones que sur internet.

Enfin, pour savoir s’il vous est utile pour une entreprise de se doter et d’alimenter un compte twitter, sachez qu’un compte lié à votre site pourra participer à son référencement et à son positionnement dans les moteurs de recherche. Pour ce qui concerne le publics concernés, ce sont essentiellement les journalistes et les médias, les branchés (« geeks »), certains opérateurs touristiques et les politiques qui sont, plus près de nous, les plus branchés. Dans les pays anglo-saxons, les entreprises orientées « B to B » sont présentes sur twitter.

 

Réseaux sociaux : un profil n’est pas une page …

Les réseaux sociaux ont leurs règles de fonctionnement quant aux échanges et à leur modération, certaines sont tacites.

Plus explicites sont les normes établies pour créer pages et profils.
Pourtant, il arrive encore à un grand nombre d’utilisateurs d’oublier certaines d’entre-elles pourtant éditées par ces réseaux.

 

Réseaux sociaux : un profil n’est pas une page …

Un profil est lié à une personne, contrairement à la page qui, elle, est liée à un lieu, une entreprise, un événement, un groupe ou une association.

Cette différence est bien compréhensible, comme pour la Presse écrite, il y a pour les contenus des pages, un éditeur responsable. Cet éditeur responsable, comme son nom l’indique, est responsable de ce qui sera publié sur la page.

Cette séparation nette « éditeur/contenu » est tout à fait basique , c’est d’ailleurs pour cela qu’on retrouve celle-ci en presse télévisée, en Presse écrite, mais aussi, sur les réseaux sociaux comme Facebook, Google+ et Linked in.

La page, elle, ne peut en aucun cas concerner une personne. Evidemment, l’exception qui confirme la règle vient avec les célébrités et les personnages illustres. Ils peuvent effectivement avoir leur page … mais alors elle aura été créée par une personne, un profil qui ne sera pas forcément la célébrité a qui est dédié la page.

Dans la plupart de ces cas, alors,  c’est un Community Manager qui crée la page et la gère, un peut comme pour une marque ou un produit de consommation. La personne qui a une page est  alors proche du produit quant à son marketing.

Car l’intérêt du système, c’est de pouvoir utiliser les outils marketing que ces réseaux sociaux ont d’ailleurs développés. Des outils spécifiques. Ainsi il vous sera impossible de trouver les mêmes outils statistiques sur votre profil que sur une page.

Ces outils constituent une aide précieuse lorsque l’on veut gérer sa page, qu’il s’agisse de statistiques de fréquentation, de profilage des visiteurs, des posts qui ont connu le plus de succès ou des meilleures plages de diffusion, par exemple.

Autre point fondamental : les gestionnaires de ces réseaux sociaux auront probablement l’idée – un jour – de faire respecter cette répartition/différenciation… raison de plus que pour bien séparer les deux…Dans le cas contraire, il y a un risque, peut-être, que votre « profil » qui n’en est pas un disparaisse.

Twitter ?!? Quelques infos d’introduction …

Voici  un exemple de ce que l’on peut lire comme définition de twitter sur la toile :

Le site Twitter est un service de micro-blogging. Cet outil de réseau social permet d’envoyer des messages de 140 caractères maximum à partir de son espace membre. A l’inverse, vous pouvez consulter les messages des personnes que vous suivez. Cet outil de réseau social permet d’améliorer la communication, cela devient en quelque sorte un média social.

(info webmaster)

Twitter est alors un site utile sur différents niveaux. Il peut être utilisé par des passionnés d’informatique pour effectuer de la veille technologique, par des entreprises pour communiquer, par des célébrités pour informer leurs fans …

Quand on me demande de définir ce qu’est twitter, je ne réponds pas forcément en parlant de « Micro-Blogging »..

Le responsable d’entreprise, quelque soit son âge, peut s’intéresser à ces nouveaux outils d’e-communication sans pour autant avoir intégré le language  propre au « Geek ».

Vous aurez probablement noté que je distingue e-communication et communication. Tout simplement, non pas que je dresse une barrière entre deux mondes mais il est important de lier ces nouveaux outils à la sphère internet, mais aussi, et surtout de rappeler l’interactivité propre aux canaux e-com.

Pour faire passer l’info de façon pédagogique, j’ai tendance à parler de « sms de l’internet », ce à quoi j’ajoute l’interactivité évoquée ci-avant mais aussi la possibilité de veille ou de collecte d’information offerte par Twitter.

En effet, une bonne utilisation des hashtags peut constituer une sorte « d’alarme » sur certains mots clés (comme le propose d’ailleurs Google) mais aussi un façon de collecter du contenu pour se composer une sorte de bulletin ou de news-letter thématique (ce que propose Paper.li)

N’oublions pas que tweeter s’est essentiellement répandu grâce et pour les smartphones, les envois de tweets gagneront à être liés ou à renvoyer vers du contenu lisible autant sur des smartphones que sur internet.

Enfin, pour savoir s’il vous est utile pour une entreprise de se doter et d’alimenter un compte twitter, sachez qu’un compte lié à votre site pourra participer à son référencement et à son positionnement dans les moteurs de recherche. Pour ce qui concerne le publics concernés, ce sont essentiellement les journalistes et les médias, les branchés (« geeks »), certains opérateurs touristiques et les politiques qui sont, plus près de nous, les plus branchés. Dans les pays anglo-saxons, les entreprises orientées « B to B » sont présentes sur twitter.

 

Comment mieux présenter votre entreprise sur Linked In ?

Comment mieux présenter votre entreprise sur Linked In

Pour être lapidaire, nous dirons que Linked In est un peu le “Facebook de l’entreprise”. Récemment, ce réseau social des affaires – plus anglo-saxon que son cousin Viadeo – a mis en place une nouvelle fonctionnalité :

La possibilité de publier des nouvelles de l’entreprise car, oui, il y a également la possibilité de créer des pages entreprises qui vont détailler, référencer et proposer vos produits et permettre de suggérer les recommandations.

Alors, comment fait-on pour publier un post de son entreprise sur Linked in ? Et bien voici la marche à suivre, telle que Linked in l’explique.

Votre entreprise a-t-elle sa page sur Linked In ?

Evidemment, avant cela, vous aurez pris soin de créer votre page d’entreprise. Si ce n’est fait ou si vous avez des difficultés pour ce faire, contactez nous ! Puisque, soit nous créerons votre page pour vous, soit nous formerons vos collaborateurs.

 Ce qu’en dit LinkedIn

Publier des nouvelles de l’entreprise

Comment une entreprise peut-elle publier une nouvelle ?

Pour publier une nouvelle, vous devez être un administrateur de la page Entreprise.

  1. Saisissez la nouvelle dans la case Partager une nouvelle (module de publication sur la page Accueil).
    • Cliquez sur l’icône en forme de trombone pour y joindre un fichier de média enrichi (facultatif).
    • Saisissez une URL dans la fenêtre de mise à jour pour partager un lien (facultatif).
  2. Cliquez sur Partager.

Remarque : les nouvelles seront publiées dans la langue que vous avez utilisée pour les saisir.

Référez-vous à nos bonnes pratiques relatives aux nouvelles de l’entreprise .

 

Linked In : relayez-y vos infos !

Si Linked In est maintenant bien connu des sociétés, dirigeants, cadres et employés, il n’en reste pas moins, souvent mal utilisé.

D’abord, parce que, pour beaucoup, «on y est parce qu’il fallait y être», ou encore on constate parfois une crainte découlant de l’amalgame entre des créneaux du type facebook, voire – et parfois cette crainte peut être justifiée – la peur d’une contrainte chronophage.

Probablement envoyez vous tous les mois soit une news-letter, soit un communiqué de presse. Que vous soyez dans une logique B to B ou B to C, c’est une manière d’informer vos clients et vos prospects.

Cette information n’a nul besoin d’être commerciale pour être partagée sur Linked In. Le paradoxe, c’est que, à contrario, moins elle sera (directement) commerciale et plus elle sera porteuse.

Reseau

Pourquoi ?

Parce que partager une information technique va vous positionner comme un référent, voire comme un expert. Les profils de linked in sont d’ailleurs jaugés à l’aune de l’expertise : plus vous publiez et plus le système vous référence comme un expert, voir «expert absolu», vocable pompeux s’il en est.

A contrario, arrivez avec une démarche par trop commerciale, avec laquelle on va “vous voir venir de loin” pour placer votre produit et l’a priori sera négatif…la lecture ne sera pas entamée.
Relayer votre texte – publié par ailleurs – sur linked in vous coûtera tout au plus un copier-coller, mais il augmentera votre visibilité sur ce réseau, participera à fidéliser vos lecteurs (qui, en l’occurrence, sont  – aussi – vos prospects ou vos partenaires potentiels). Enfin, selon les liens qui seront réalisés avec votre site internet, ceci peut également participer à son référencement..
%d blogueurs aiment cette page :